« Je crois ... »


Deux mots qui régissent notre vie ...

 

Petits et grands, nous avons tous des croyances … que ce soit sur la vie, sur les femmes, sur les hommes, sur l’amour, sur le travail, sur les religions … mais aussi et surtout sur nous même.

Certaines croyances sont collectives, influencés par notre culture, notre appartenance, notre milieu, notre famille … d’autres sont plus individuelles, propres à nous mêmes.

Ces croyances c’est un peu notre carte du monde. Une carte unique qui va diriger nos actions, nos réactions et donc notre avancée dans la vie.

Certaines de nos croyances sont facilitantes dans la mesure où elles nous permettent d’aller de l’avant et d’accomplir de grandes et belles choses. D’autres au contraire sont limitantes parce qu’elles nous mettent le doute, entravent notre liberté d’action.

Ce qui est bon de savoir, c’est que notre carte du monde et de surcroît nos croyances limitantes se mettent en place pour 80 % avant l’âge de 6 ans. Et tout au long de notre vie elles vont s’auto-alimenter, se valider et s’ancrer de par les situations ou les personnes que nous rencontrons.

 

Naissance d’une croyance limitante :

 

La plupart des croyances comme je vous l’ai dit se forment dans l’enfance mais également durant la vie intra-utérine.

 

Ces croyances sont de deux ordres soit :

- elles ne m’appartiennent pas. C’est celle de mes parents voir même des générations précédentes dont j’ai hérité et surtout que j’ai fait mienne.

- elles m’appartiennent. Elles naissent alors de l’interprétation que je me fait d’un événement que je vis (principalement un événement qui a généré une émotion forte, et, ou mes besoins fondamentaux n’ont pas été satisfaits) ou d’une parole que j’ai entendu (et que j’ai cru)et ce surtout si ces événements se répètent.

 

Ce n’est donc pas l’événement que j’ai vécu qui est important mais la façon dont je l’ai vécu et la façon dont je l’ai interprété, du sens que je lui ai donné en fonction de mon ressenti, des émotions suscitées et ce d’autant plus que je n’ai pas pu y mettre des mots ou que je n’ai pas pu en parler (ce qui m’aurait permis d’en avoir une autre interprétation)…

Ce n’est pas une vérité mais une interprétation, à laquelle je vais tellement croire que jamais je ne l’a remettrais en cause (à moins d’un travail personnel) et qui va ainsi se répercuter dans tous les domaines de ma vie.

 

enfant-croyances-émotions

Les types de croyances :

 

Le tout petit a ceci d’extraordinaire, qu’il se pense tout puissant, capable de sauver le monde et de surcroît de sauver ses parents, sa famille (avec parfois des objectifs irréalistes et irréalisables). Mais il a en même temps besoin d’AMOUR et de SÉCURITÉ pour pouvoir avancer dans la vie.

Ainsi si il ne réussit pas à réaliser l’objectif qu’il s’est fixé ou si au cours d’un événement il n’a pas obtenu ou ressenti l’amour et la sécurité dont il avait besoin à ce moment là, alors va se créer le doute et la croyance limitante va émerger. Celle-ci est de 3 types :

 

- La culpabilité : « c’est à cause de moi » « c’est de ma faute » « je suis coupable »

- La dévalorisation  : « je ne suis pas capable » «  je ne vaux rien » « je ne suis pas assez » « je n’ai pas confiance »

- Et le « Non-amour » de soi ou absence de valeur : « je me déteste » « je ne mérite pas » « je ne suis pas importante » « je suis un imposteur » « je ne suis pas à ma place »

 

 

Une fois la croyance installée

 

Une croyance limitante entraîne toujours une émotion, le plus souvent désagréable : peur, colère, tristesse …

A titre d’exemple, voilà ce que cela pourrait donner chez le tout petit :

« Parce que je crois que je suis un imposteur, j’ai peur d’être abandonner (peur)»

« Parce que je crois que je ne suis pas capable, je vais décevoir mes parents (tristesse) »

« Parce que je crois que je suis responsable de la tristesse de ma mère, je pense que je n’aurais pas dû venir au monde (colère) » 

 

Pour s’en sortir et surtout mettre de côté ses émotions, il va alors mettre en place des stratégies, des comportements :

- stratégies de punition : je mérite de souffrir, auto-sabotage, ...

- stratégies de survie : je vais me débrouiller seul, je vais me couper de mes émotions, ...

- stratégies pour tenter d’être aimer : je vais être parfaite, je vais faire plaisir, …

 

C’est ainsi que certains des comportements de nos enfants (et de nous adultes), parfois aussi certains symptômes peuvent s’expliquer.

 

croyance limitante-enfant

Qu’est-ce qu’on fait quand on sait ça ?

 

Il existe tout un tas de moyens et de techniques pour se libérer de ces croyances. Mon propos n’est pas ici de vous en recommander une plus que l’autre, parce que chacun est différent et une technique pour certains ne marchera pas sur d’autres. Il faut trouver celle qui nous parle.

 

Mais déjà la première étape, c’est d’en prendre conscience …

Prenez le temps de regarder vos enfants au-delà de ce que vous voyez, prenez le temps de les écouter au-delà de ce que vous entendez … y – a-t-il des comportements que vous n’expliquez pas (hyperactivité, troubles du sommeil, manque d’appétit, enfant trop sage,…) ou des symptômes physiques récurrents… Les tout petits ont tant de choses à nous dire si on se donne la peine de les écouter.

Quand à vous adultes, prenez conscience de vos schémas répétitifs, observez vos pensées récurrentes qui entravent votre évolution … derrière se cache sûrement une croyance. La reconnaître permet un premier pas pour aller ensuite apporter beaucoup d’amour à l’enfant que vous étiez et qui a interprété un événement avec sa compréhension du moment.

La libérer vous amènera une autre vision du monde.

 

Quand à moi, je suis actuellement une formation qui explore les émotions et croyances du tout petit (je vous en dirais plus dans un prochain article), dans ce cadre (et si vous êtes parent d’un tout petit de moins de 8 mois) je serais ravie de vous rencontrer au cours d’une séance, pour venir explorer mais surtout accueillir les croyances de votre tout petit. N’hésitez pas à me joindre.

 

Bien à vous et au plaisir de vous rencontrer

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Se remplir d'AMOUR

29 Avr 2024

Recevoir et accueillir l'AMOUR ... c'est aussi le donner
 
Tout le monde dispose d’un réservoir affectif qui lui délivre l’énergie nécessaire à affronter sa ...

Si tu savais

12 Mar 2024

Dans le cœur d'un enfant
Se cache parfois des pleurs qui deviennent incessants
Par peur de ne pas être suffisamment aimé
Que lui dirais-tu si tu savais
 
Dan...

« Je crois ... »

18 Jan 2024

Deux mots qui régissent notre vie ...
 
Petits et grands, nous avons tous des croyances … que ce soit sur la vie, sur les femmes, sur les hommes, sur l’amour...

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.